Image de Vibrations transmises à l’ensemble du corps par les chariots élévateurs

L’exposition aux vibrations lors de la conduite de chariots élévateurs présentent un risque pour la santé du cariste. Les vibrations et les chocs augmentent le risque de troubles musculosquelettiques (TMS) à la colonne vertébrale, au cou et aux épaules. Ils peuvent entrainer de la douleur, des hernies discales et une dégénérescence précoce des articulations du dos et du cou.

Quels sont les autres facteurs de risque?

Parmi les facteurs qui contribuent aux risques de TMS, il y a également une mauvaise posture, une posture assise prolongée, la torsion fréquente de la colonne vertébrale, la manutention de charges, les facteurs environnementaux (froid) et individuels (âge, conditions préexistantes).

Moyens de prévention 

Les actions suivantes, surtout si elles sont combinées, peuvent réduire les effets de vibrations sur le corps entier des caristes:

  • Utiliser un siège équipé d’une suspension, d’un dossier bas et d’un dispositif de rotation partielle de l’assise;
  • Régler le siège pour que l’efficacité de la suspension soit optimale;
  • Réduire la vitesse de 14 à 7 km/h permet de diviser le niveau vibratoire par deux;
  • Choisir un chariot élévateur ayant une valeur de vibration faible et inclure la vibration dans la procédure d’achat des équipements futurs;
  • Inclure dans l’entretien du chariot élévateur la suspension du siège;
  • Privilégier les pneus pneumatiques plutôt que des pneus pleins et les maintenir bien gonflés;
  • Régler les ponts de liaison au quai pour un nivelage optimal avec le sol;
  • Entretenir les sols et les surfaces de roulement (plancher sans fissures).

Pour en savoir plus consulter les liens suivants: